Notre positionnement stratégique

NOS FILIALES ET PARTICIPATIONS SE DÉVELOPPENT ET SONT TOUJOURS PLUS PERFORMANTES

L’exercice clos le 30 septembre 2016 a été marqué par un important travail de recomposition du capital de nos participations.

Concernant Elior, notre taux de détention a été porté de 24 à 25.14%. Cette montée au capital a été financée par l’émission en octobre 2015 d’une obligation échangeable d’une durée de 5 ans et d’un montant de 200 millions d’euros. Le produit de cette émission a servi à l’acquisition complémentaire de titres Elior mais a aussi permis le refinancement de la totalité des lignes de financement bancaire dont notre société disposait. L’assemblée générale d’Elior tenue en mars 2016 a par la suite nommé la société Servinvest, membre du groupe Bim, en qualité d’administrateur, portant ainsi à 3 le nombre de nos représentants au conseil d’administration d’Elior Group.

Dans l’enseignement, notre taux de détention dans Novetude Santé atteint désormais 100%. Nous avons également acquis presque l’intégralité des intérêts minoritaires qui subsistaient au sein de nos différentes sociétés filiales détentrices de nos écoles. Cette simplification a permis aux équipes de Novetude de finaliser les travaux de rationalisation de l’organisation qu’elles avaient déjà engagés dans le courant de l’exercice précédent.

Dans l’hôtellerie également, notre taux de détention dans la Compagnie Hôtelière de Bagatelle a été porté à 100% en janvier 2017 et il ne subsiste plus, à compter de cette date, aucun intérêt minoritaire.

Enfin, dans l’hôtellerie de plein air, nous détenons dorénavant 97% du capital de la société Holding Bel Air Investissements, société holding de contrôle de cette activité. Compte tenu des intérêts minoritaires subsistants au niveau des filiales, notre poids économique dans l’actionnariat pleinement dilué du Groupe Compagnie de Bel Air s’établit désormais à près de 68.5% contre 55.3% au 30/09/2015.

Nos filiales et participations se développent et sont toujours plus performantes

Elior a enregistré sur son exercice clos le 30 septembre 2016, une croissance de 3,9% de son chiffre d’affaires qui atteint ainsi 5 896 millions d’euros. Son Ebitda s’élève à 501 millions d’euros, en progression de 26 millions d’euros par rapport à l’exercice précédent, il représente donc une marge de 8,6% du chiffre d’affaires.

Au cours de son exercice, Elior a très significativement renforcé ses implantations aux UK et USA. Au UK, l’acquisition de la société Waterfall vient compléter les activités d’Elior UK dans le secteur de l’enseignement. Aux USA, les acquisitions de Cura (santé), Starr (entreprise), ABL (universités et prisons) et Preferred Meals (repas livrés) complètent encore le maillage territorial du continent nord-américain par Elior North America. Ces acquisitions apportent aussi à Elior North America de nouveaux savoirs faire qui seront utiles pour son développement futur. En France, Elior a aussi acquis les activités de restauration de son concurrent Autogrill dans les gares parisiennes renforçant ainsi son leadership sur ce marché.

Novetude a commencé de récolter les fruits de ses travaux de réorganisation et a vu sa marge d’Ebitda bondir de 2% à 10% de son chiffre d’affaires. Au cours de l’exercice d’importants investissements immobiliers ont été réalisés pour permettre la réimplantation et le redéveloppement des écoles d’Ostéopathie de Paris et de Bordeaux. Novetude qui a par ailleurs procédé en fin d’exercice à l’acquisition de l’école d’Ostéopathie de Saint-Etienne, s’affirme ainsi comme le leader incontesté de ce marché.

Au cours de l’exercice, la Compagnie Hôtelière de Bagatelle a achevé, sous la houlette de sa décoratrice Sarah Lavoine et de son architecte Vincent Bastie, les travaux de son dernier né, le Roch Hôtel & Spa 5 *****. Son ouverture, intervenue à l’été 2016, est un succès. En témoignent les nombreuses publications très laudatives qui sont intervenues depuis son ouverture.

Les autres hôtels ont néanmoins souffert des conséquences de la chute de fréquentation touristique à Paris faisant suite aux tragiques événements du 13 novembre 2015 ainsi que de la montée en puissance des plateformes de location entre particuliers tel qu’Airbnb.

La Compagnie de Bel Air (“CBA”) a connu un excellent exercice tant au niveau de la croissance de son activité que de sa rentabilité ou de son développement. CBA récolte ainsi les fruits des lourds investissements consentis pour accroître son parc locatif de “mobil homes” et améliorer ses infrastructures. CBA a par ailleurs acquis et intégralement réaménagé un nouveau site d’hôtellerie de plein air à Torreilles Plage dans les Pyrénées-Orientales.

Ce dernier projet avec son réaménagement a représenté un investissement de plus de 20 millions d’euros sur la période. Les équipes de CBA ont enfin engagé un plan pluriannuel visant à repositionner CBA comme un des opérateurs les plus qualitatifs et performants dans le monde de l’hôtellerie de plein air. Ce plan intègre à la fois la révolution digitale, les évolutions des attentes consommateurs et les modifications des modes de commercialisation.

La valeur de nos participations progresse et les perspectives sont bonnes

Au 30 septembre 2016, la valeur brute de nos participations s’élève à 1005 millions d’euros contre 839 au 30 septembre 2015. Pour 2017, malgré un environnement très incertain, Elior devrait continuer de progresser puisque la croissance organique est attendue à un minimum de 3% et la marge d’Ebitda à +20 à 30 points de base. Toutes les autres activités sont également attendues en progression. L’hôtellerie va bénéficier de la montée en puissance du Roch Hôtel & Spa, l’hôtellerie de plein air du même phénomène avec le nouveau site de Torreilles Plage et Novetude avec l’intégration de sa nouvelle école. La structure financière de Bim et ses lignes de financement permettent d’anticiper de nouvelles acquisitions qui pourraient alors venir accélérer la croissance du chiffre d’affaires et des résultats.

Gilles Cojan
Directeur général